12 appelés, un seul élu !

17 septembre 2010    Catégorie(s) : Commentaires Imprimer. Imprimer.

Jour J-1. Demain, sera donné le coup d’envoi du championnat 2010/11 de N3. Qui, au palmarès de la poule J, succédera à Oullins Sainte-Foy, Jura Salins, Kaysersberg, Mirecourt et l’ASSM, les derniers lauréats ? Difficile de répondre, dès à présent, à cette question. L’expérience nous a appris que les surprises sont fréquentes, même si chacun de ces précédents champions figura, au départ, parmi les favoris pour le titre. Dans un premier temps, nous allons nous limiter à classer les 12 équipes en deux groupes : ceux qui viseront au minimum le milieu du tableau et au mieux le podium voire le titre puis ceux dont le premier objectif sera d’assurer le maintien.

Notre photo ci-dessus : Mathias Jacob et l’AL Lons le Saunier, Arnaud Schlaeder et l’ASSM font partie des favoris de ce championnat 2010/11. Verdict en avril 2011. (Photo Jean-Laurent SOLTNER)

UNE SI LONGUE ATTENTE…

On commence par l’AL LONS LE SAUNIER. Le club de la Préfecture du Jura sort de deux saisons calamiteuses. Pourtant, une nouvelle fois, nous placerons l’ALL parmi les favoris. Un nouvel entraîneur, deux bons renforts : le visage du groupe lédonien a beaucoup changé. Mais, les cadres performants – Jacob, Badian, Fidèle, Martin – sont toujours là. Ils devraient, avec les recrues Marguerite et Cizeau, former un ensemble performant. A vérifier. Enfin, voilà 15 ans que l’ALL attend de découvrir la N2. Il serait temps qu’une si longue attente prenne fin.

PLUS D’INTERROGATIONS QUE DE CERTITUDES

Voilà deux ans déjà que l’ASSM PFASTATT tente de retrouver la place perdue en N2. Mais après avoir échoué de justesse en 2009, l’échec fut plus net en avril dernier. Les arrivées de Pathé Yatera et Julien Invernizzi vont-elles relancer l’équipe ? Le comportement en dents de scie des « bleus » lors des matches de préparation ne permet pas, pour l’heure, de répondre à cette question. On sera vite fixé puisque le déplacement chez la SIG 2 constituera, dès samedi, un test de choix.

REPARTIR SUR DE NOUVELLES BASES

SAINT-DIE-DES-VOSGES crut longtemps coiffer Oullins Ste-Foy sur le poteau grâce à une série de neuf succès de rang. Las, les « Lynx » perdirent à Pfastatt un match où la victoire leur tendait les bras (n’est-ce pas Loïc Aboulikam ?). Cet échec fut le premier d’une série – quatre défaites lors des quatre dernière rencontres – qui repoussa les Vosgiens à la 4e place. Pour effacer cette déception et poursuivre la progression – l’accession en N2 est désormais un objectif à court terme – le SDVB a décidé de modifier profondément son effectif. Cinq arrivées (Kurum, Diop, Pavlovic, Talbot et Bourgeois) devraient compenser avantageusement les départs de N’Diaye – le top-scoreur ces deux dernières années – Tisba et Aboulikam. Comme pour l’ASSM, les matches de préparation n’ont pas été une réussite. Après deux matches – réception de Jura Dolois et déplacement à… Pfastatt – on en saura déjà plus sur la valeur des « Lynx », version 2010/11.

L’EQUIPE A SUIVRE…

Sur la lancée de sa brillante saison 2009/10, le BC GRIES/OBERHOFFEN 2 entend une nouvelle fois jouer les premiers rôles. Alain Giss dispose d’un groupe jeune et prometteur capable de poursuivre sa progression. L’ambition, à court terme, est l’accession en N2 pour rester dans le sillage de l’équipe « une » lorsque celle-ci se hissera en Nationale 1. On verra rapidement si un tel objectif est envisageable dès cette saison.

UNE SURPRISE NOMMEE BESAC’ ?

On attendait un peu mieux, la saison passée, de la part du BESANCON RC renforcé par Coulanges et N’Depé. Finalement, le BRC dut attendre bien plus longtemps que prévu avant de pouvoir fêter son maintien. Pour éviter ce genre de frayeurs et nourrir d’autres ambitions, le club bisontin a recruté deux joueurs issus de la N2, Fabien Daure, un meneur, et Laurent Correa, un ailier. Du coup, l’entraîneur Fred Feray dispose désormais d’un effectif capable de rivaliser avec les meilleurs. La 2e place au tournoi du Progès à Lons a confirmé le nouveau potentiel du BRC. Voilà une autre équipe à suivre de près.

UN ATOUT PRENOMME ALBAN

Comme son voisin bisontin, le JURA DOLOIS BASKET rêvait de connaître un championnat 2009/10 sans souci. Il n’en fut rien et le président Jean-Louis Cuisant trembla presque jusqu’au bout. En recrutant un joueur bien connu des Pfastattois, Alban Moundy laissé libre par un Jura Salins financièrement exsangue, le JDB a frappé un grand coup. Le départ, imprévu, de Morin faillit compromettre les plans dolois mais la signature de Cyril Iwuchukwu a rééquilibré le groupe. Comme à l’ASSM, la préparation, au niveau des résultats, n’a pas été une réussite. On saura vite ce qu’il en est réellement du potentiel du cru 2010/11. L’équipe de Sébastien Rollet ne va-t-elle pas à Saint-Dié dès ce samedi pour l’ouverture du championnat ?

UN PROMU CAPABLE DE SURPRENDRE

Voilà le FC MULHOUSE de retour au niveau national. Mais l’épisode Larger a tourné court et les ambitions ont été revues à la baisse. Il n’en demeure pas moins qu’en recrutant Kevin Walter, Alexis Szkucz et Martin Novak, le groupe mulhousien s’annonce intéressant. Et puis, l’atout n°1 du FCM sera évidemment l’expérience de Jamel Benabid, un coach capable de tirer le maximum de son groupe. Les résultats des matches de préparation l’ont confirmé : ce FCM-là pourrait être l’une des surprises de ce championnat.

L’EXPERIENCE ET LA JEUNESSE

Invité surprise – le vice-champion d’Alsace ne figurait pas, initialement, parmi les qualifiés pour la N3 – la SIG 2 présentera une équipe où expérience et jeunesse semblent bien se compléter. Les ex-pro Bruno Hamm et Florent Eleleara (que l’on a connu sous le maillot du FCM), l’ex-trio du BCGO (Nicolas Baechtel, Maxime Laforce, Younes Aït-Tabassir), voilà un quintette qui a fière allure. Autour de ces anciens, Gilles Occansey pourra compter sur quelques jeunes talentueux. Bien sûr, la première ambition de ce promu sera d’assurer son maintien. Mais il nous est dit d’avis que cette équipe fera mieux. Voilà en tout cas le trouble-fête idéal. Puisse l’ASSM ne pas s’en apercevoir à ses dépens dès ce samedi.

EVITER LES FRAYEURS

Cela fait deux saisons que le CO HAGUENAU connaît beaucoup de soucis pour rester en N3. En ira-t-il autrement pour cette 10e saison consécutive à ce niveau ? L’arrivée de Gilles Obernesser, un ancien de Souffel qui vient de passer deux saisons à Schirrhein, suffira-t-elle pour relancer l’équipe ? Premiers éléments de réponse dès samedi face au BCGO 2.

UN NOUVEAU CHAPITRE

Avec le retrait de Patrick Decaix, figure emblématique du club, une page se tourne au CCSM ILLFURTH. La tâche ne s’annonce pas facile pour José Moreno qui retrouve une place déjà occupée il y a plus de dix ans avant son départ pour le FCM. Avec les venues de Ludovic Kayser et Falaye Cissé, les « verts » enregistrent deux bons renforts. Indispensable pour espérer faire mieux que la saison écoulée où le spectre d’un retour en Pré-Nationale plana longtemps sur les Illfurthois.

UNE GRANDE INCONNUE

On a du mal à situer le nouveau promu lorrain STE-MARGUERITE. Au vu du recrutement – et notamment du géant (2m18) Lionel Mineo – il nous semblait que cette équipe pouvait jouer un rôle de trouble-fête pour sa première apparition à ce niveau. Une série de matches amicaux et de nombreuses défaites plus tard, il nous est d’avis que la priorité des priorités pour le groupe dirigé par l’ex-Colmarien Frédéric Jaudon sera d’assurer le maintien.

LE PETIT POUCET

Pour le BC BELFORT, la 4e fois sera-t-elle la bonne ? A trois reprises déjà, le club cher à Mathieu Natale n’a fait qu’un passage éclair en N3. Pire, en 64 rencontres de championnat de France, les Belfortains n’en ont gagnées que… deux ! Le parcours 2010/11 du BCB sera-t-il un nouveau calvaire ? On le craint fortement. Sans grands moyens financiers, le champion de Franche-Comté en titre fait vraiment figure de petit poucet que les ogres de la poule s’apprêtent à dévorer. Mais on peut faire confiance à Mathieu Natale et ses joueurs : ils se battront avec leurs armes pour tenter de rendre la digestion indigeste !