Pour faire un beau match de basket, il faut deux équipes. Malheureusement sur le parquet de la Poly à Pfastatt, il n’y avait que les joueurs du Mulhouse/Pfastatt BA2. Six minutes et quarante secondes après le coup d’envoi, les protégés de Laurent et Francis menaient 21 à zéro…

image Jean Pierre Bertrand