Quentin Willig : quel parcours!

8 juillet 2019    Catégorie(s) : Hall of Fame Imprimer. Imprimer.

Quentin Willig nous quitte. Celui qui a été de toutes les aventures de notre équipe fanion en championnat de France depuis 2008 a annoncé qu’il ne ferait plus partie du groupe en Nationale 1. Travailler à côté et jouer à ce niveau de compétition était trop compliqué, explique « Q ».  Dans ses propos tenus en cours de saison, Jean-Luc Monschau résume bien l’apport de l’ailier gaucher : « Quentin booste l’équipe. Il fait toujours des choses intéressantes».  Retour sur un formidable parcours!

Le jeune Quentin prend sa première licence à la SS Zillisheim en 2000, à l’âge de 10 ans. Il mute à l’ASSM Pfastatt en 2007 pour intégrer l’équipe des cadets dirigée par Dejan Andric. Le groupe brigue une place en championnat régional en seconde phase mais échoue d’un rien après une défaite rageante à Spechbach-le-Bas. Ikrame Boulkenafet et ses coéquipiers se consolent en remportant le titre de champion du Haut-Rhin, prenant au passage une éclatante revanche sur les Spechbachois en finale (102-60)!

Quentin (à gauche) aux côtés de Dejan Andric et de quelques uns de ses coéquipiers des cadets 2007-2008 champions du Haut-Rhin lors de la remise des récompenses à l’ASSM.

Quentin passe alors en catégorie senior. Il fait partie du groupe de la une en N3 mais a surtout du temps de jeu avec les seniors2 de Laurent Minnig, qui évoluent en Promotion d’excellence régionale. Il inscrit 237 points (12,47 points/match) avec cette équipe. Bis repetita en 2009-2010, toujours en Promo région, avec un groupe rajeuni sous les ordres de Slavenko Vasiljevic.

Quentin (6) avec les seniors2 de Slavenko Vasiljevic en 2009-2010 (photo Jean-Laurent Soltner)

Tenu d’évoluer en équipe une en raison d’un règlement imposant la présence de deux joueurs de moins de 21 ans, Quentin dispute les 22 matchs en N3 durant lesquels il cumule 52 points. En 2010, il fourbit ses armes en évoluant aux côtés de Florian Schneider, Mourad Boughedir, Pathé Yatera et autre Julien Invernizzi dans l’équipe drivée par Frédéric Demontoux. La saison suivante, alors que peu la voyaient en haut de l’affiche, l’ASSM termine première de sa poule et accède en N2 sous la houlette de Laurent Minnig. « Q » dispute les 26 matchs au 4e niveau national, durant lesquels il inscrit 138 points (5,3 points/match). Malgré une relégation en mai 2013, il reste fidèle au club et, un an plus tard, voit débarquer Jean-Luc Monschau avec qui il connait une deuxième accession en N2 en 2016. Son écot est important durant les trois saisons disputées par notre équipe à ce niveau, la dernière sous l’appellation MPBA. L’apothéose survient il y a moins de deux mois avec la première place de la poule, le triomphe en Trophée coupe de France et la montée en Nationale 1!

En 11 saisons de championnat de France (4 en N2 et 7 en N3), Quentin a disputé 244 matchs en saison régulière. Son total s’élève à 251 si on ajoute les rencontres de phases finales et de playoffs. Il a inscrit 1736 points dont 1653 en phase régulière! Dans l’histoire du club au niveau national, seul Mathieu Gitta affiche un plus grand nombre de matchs joués avec 258 en 13 saisons. Bravo et merci pour tout, Quentin, tu as amplement mérité ta place au Hall of Fame de notre association!

JL-S

Quentin remporte l’édition 2019 du Trophée coupe de France avec le MPBA à l’AccorHotels Arena de Paris-Bercy. Inoubliable!

Les Lavallois sont vaincus en playoffs, le MPBA est en Nationale 1! C’est un papa aux anges qui soulève sa fille Camille dans les airs du Palais des sports!

Le staff de notre équipe fanion cherchait un successeur au Britannique Raheem May-Thompson, meilleur marqueur du MPBA à l’issue du dernier exercice. C’est chose faite avec Guillaume Payen-Boucard, un ailier franco-canadien de 28 ans affichant 1,98m sous la toise, vu au GET Vosges (N1) lors de la saison 2016-2017.
Né à Montréal le 16 mars 1991 d’une mère française et d’un père haïtien, Guillaume a été attiré par le basket sur le tard, à seulement 15 ans, après avoir pratiqué le hockey sur glace au Canada. Il a fait ses classes à l’université de Carleton d’Ottawa, où il a remporté le titre de champion universitaire à cinq reprises.
Réputé mobile, fort en pénétration et capable de tirer à trois points, il passe aussi pour être un excellent défenseur. Après son année dans les Vosges (10,5 points de moyenne par match), il a évolué en Finlande, aux Helsinki Seagulls (pré-saison 2018-19), et au Canada, aux Niagara River Lions en 2017-18 (14,1 points, 7,9 rebonds et 3 passes en 33,1 mn de jeu), à St. John’s Edge (13,3 points en 15 matchs et 18,8 mn de jeu) la saison dernière puis, à partir de janvier, à Island Storm de l’Île-du-Prince-Édouard à Charlottetown (19,7 points à 44 % de réussite, dont 28,6 % à trois points, 8,5 rebonds, 4,7 passes en 37,1 mn). Bienvenue Guillaume ! (Crédit photo GET Vosges)
JL-S