Adieu Claudy

19 janvier 2019    Catégorie(s) : Nécrologie Imprimer. Imprimer.

C’est avec stupeur et une profonde tristesse que nous avons pris connaissance du décès survenu hier de Claude Hemmerlin. Moins de deux mois après le départ de René Thierry, c’est un autre immense monument du basket mulhousien qui nous laisse tous orphelins. Il y aurait tant à écrire sur le parcours sportif de « Claudy », qui a porté très haut les couleurs mulhousiennes, en basket (4 capes internationales en 1955 et 1956) mais aussi en natation puisqu’il fait partie du cercle restreint des champions du monde (4x100m 4 nages militaire en 1958). Né en 1936, le papa d’Alain, responsable de notre école de basket, et de Franck,  a remporté deux titres de champion de France juniors avec le FCM (1954 et 1955). Après de belles saisons au FCM, à l’ASM et aux SREG, il a terminé sa carrière comme capitaine de la première équipe du MBC en 1972/73 avec un titre de vice-champion de Fédérale et une montée en Nationale 3 à la clé.

Au nom de tout le MPBA, nous présentons nos condoléances émues à son épouse Rosala, ses fils Alain et Franck, sa belle-fille Sophie, ses petites filles Mélanie et Marine, et toutes celles et ceux qui sont dans la peine et la souffrance. Claude, nous te t’oublierons jamais.

La cérémonie religieuse sera célébrée le mardi 22 janvier 2019 à 15h30 au mémentorium du centre funéraire de Mulhouse nord.

Le pivot Claudy et son fameux bras roulé sous le maillot des SREG

Adieu René

30 novembre 2018    Catégorie(s) : Nécrologie Imprimer. Imprimer.

Avec René Thierry, parti rejoindre les anges hier matin à l’âge de 84 ans, disparaît un monument du basket mulhousien mais surtout un homme au grand cœur, humble et attachant. Au nom de tout le MPBA, nous présentons nos condoléances émues et attristées à son épouse Thérèse, ses enfants Michèle Grélaud, Jean et Philippe ainsi qu’à toute sa famille et ses proches.

La cérémonie religieuse sera célébrée le mercredi 5 décembre 2018 à 14 heures 30 en l’église Sainte Jeanne d’Arc de Mulhouse. Les fleurs peuvent être remplacées par un don en faveur de l’association Vision’ère.

Nous vous invitons à lire le vibrant hommage que lui rend notre président Bertrand Taczanowski.

La terrible nouvelle vient à l’instant de m’être transmise : René THIERRY est parti rejoindre ceux qui nous manquent tant à ce jour.

Il y aurait tant de mots à écrire sur cette personnalité tellement attachante.

Le père de Michèle, de Jean et de Philippe, mais aussi le grand-père, notamment de Pierre et de Florian était d’une telle humilité qu’il n’aurait pas supporté que l’on puisse un instant lui dire merci de la sorte.

Et pourtant, pourtant, comme le dirait le grand Charles, il y a tellement à raconter.

Alors René, je n’aurai pas la force de faire un trop long discours demain soir, lorsque nos protégés vont encore davantage se jeter ventre à terre pour gagner ce match.

Mais laisse-moi s’il te plaît te présenter, en retombant quelques minutes dans mon enfance ou mon adolescence que tu as accompagnée des weekends entiers avec le MBC : avec ta voix si particulière, que – et je peux te l’écrire à présent – j’arrivais à imiter, tu nous as donné tout ce que nous essayons à notre tour de transmettre : la passion de ce sport, le respect de l’autre et la joie de vivre et de profiter de ces moments ensemble, en équipe.

Ces dimanches, ou après un retour de je ne sais quelle ville de France, tu m’attendais patiemment à une heure où d’autres dorment encore, pour me chercher, me faire déjeuner, afin que j’aille filer un coup de main à je ne sais quelle équipe. Puis, il n’était pas question de me voir rentrer au centre sportif sans manger un de ces repas que ta merveilleuse épouse composait.

Le tout, avec une chaleur, une amitié, une écoute que peu de gens ont.

C’est encore toi qui, lorsque j’ai quitté MULHOUSE pour mes études, m’as gentiment téléphoné pour me souhaiter bonne chance, c’est toi toujours qui as pris en premier de mes nouvelles suite à ma blessure…contre le FCM avec SELESTAT, c’est encore toi qui venais même jusqu’à CERNAY, avec ta timidité naturelle nous encourager pour notre épopée en Coupe de France, c’est toi qui es venu nous dire à PFASTATT à quel point tu appréciais notre travail, c’est toi qui …qui n’as cessé de faire ce que tu as fait pour moi pour des dizaines et des dizaines de jeunes et moins jeunes.

Voici chers tous, l’homme qui nous a quittés aujourd’hui. Lui ressembler dans son investissement serait déjà un miracle !

Peut-être qu’aujourd’hui, d’où tu nous regardes, tu dois être fier du chemin parcouru par ceux que tu as tant aimés, tant aidés, que cela soit professionnellement ou dans leur investissement dans le sport. Et secrètement, tu dois encore aspirer à voir le basket redorer son blason.

Tu me laisseras terminer sur une image, René, celle de cette bande de jeunes que tu as amenés au Tournoi International de BELLEGARDE, dans cet hôtel, où, fier de nous et heureux de déguster une fondue savoyarde digne de ce nom, tu nous as demandé de t’accompagner dans tes remerciements, avec ton « tsica tsaca – tsica tsaca » que nous avons tous, Larry, Merluche 2, Gauthier, Cédric, Gilles, Lolo Bicard, Fabio, Lavilliers, je ne sais qui encore et moi-même en mémoire et que nous ne manquons pas de refaire à ta façon dès que l’occasion nous en est donnée.

Quel fou rire !

Mais c’est comme cela que tu aimais nous voir.

Adieu René et MERCI pour tout ce que tu as fait pour moi et…pour nous.

Nos pensées vont envers ta merveilleuse famille.

Humblement, Bertrand.

Adieu Paulo

5 mars 2018    Catégorie(s) : Nécrologie Imprimer. Imprimer.

La grande famille de l’ASSM est en deuil. Paul Hanser, un des piliers du club, nous a quittés vendredi à l’âge de 76 ans. Il y aurait tant à écrire sur cet homme, arrivé en 1977 en provenance de Reiningue. Tour à tour joueur, entraîneur, directeur sportif, correspondant, secrétaire, trésorier, membre du comité et du bureau, « Paulo » était la cheville ouvrière du club et la salle polyvalente sa deuxième maison. Un mélange réussi de passion, rigueur et compétence en faisait un bénévole que toute association rêve d’accueillir en son sein. Dans les tribunes pour les matchs de l’équipe fanion, sur sa chaise près du bar lors des rencontres de la « Deux » ou des jeunes, on le voyait suivre assidûment toutes nos formations aux côtés de ses compères Bernard Hueber, Oscar Siebold, Jean-Paul Wirth et Charles Stuber. Il a eu le bonheur de voir ses deux fils, Philippe et Benoît, sa belle-fille Sophie Willemann et son petit-fils Romain défendre les couleurs bleues de « son » ASSM.

A l’initiative du président Bertrand Taczanowski, un vibrant hommage sous forme d’une minute d’applaudissements lui a été rendu samedi soir avant le coup d’envoi de la rencontre ASSM – Cergy/Pontoise.

Au nom de toute l’AS Saint-Maurice, nous partageons la peine de Marie Anne, son épouse, de Philippe et Benoît ainsi que celle de leurs familles et des proches, et leur présentons nos condoléances émues et attristées. La cérémonie d’adieu aura lieu jeudi 8 mars à 14 heures 30, en l’église Saint-Ulrich de Morschwiller-le-Bas.

Quelques souvenirs en images:

 

Paul Hanser, le « Doc » Roland André et Charles Stuber. Un trio majeur à l’origine de l’évolution du club et de la montée de l’équipe première en championnat de France.

Paul est directeur sportif de notre équipe fanion lorsqu’elle accède en championnat de France pour la première fois de son histoire. C’était en 1999.

Avec son compère Oscar à la mi-temps d’un match de jeunes. Sa chaise est en place, juste à côté du bar.

De gauche à droite: Bernard Hueber, président de 1982 à 1992, Andrée Hueber, Marie Anne et Paul Hanser.

Paulo avec son épouse Marie Anne, derrière Violette Grosheny, le Doc et Hélène Dreyer dans les tribunes de la Poly avant le derby de la M2A face au FCM en octobre dernier.

Aux côtés de Marie Anne, son fils Philippe et sa belle-fille Sophie lors d’un match d’une de nos équipes U11 où évoluait son petit-fils Romain.

L’émotion est intense lors de la minute d’applaudissements en hommage au « Monument » avant le coup d’envoi de la rencontre ASSM – Cergy/Pontoise.

Salut Charri

1 août 2017    Catégorie(s) : Nécrologie Imprimer. Imprimer.

Nous avons la douleur de faire part du décès de Charles Schneider, un fidèle supporter de notre équipe fanion. Toujours présent à la Poly les soirs de match, il était l’un des piliers du stammtisch organisé après les rencontres aux côtés de son épouse Jeannine, de Jean-Paul Gitta, Malou et Roland Kiener, Jean-Paul Wirth et tous ceux qui souhaitaient s’y joindre. Sans détour, il analysait le déroulement de la partie devant son verre de Riesling, provoquant des discussions animées mais aussi des moments de franche rigolade. Si, en 2012, un problème de santé l’a alors empêché d’assister aux matchs, il suivait toujours assidûment les résultats des Bleus. «Charri», qui a notamment joué au basket avec Christian Baltzer au Lycée de Mulhouse, est le papa de Nathalie, laquelle a porté haut les couleurs de notre association durant de nombreuses années.

Au nom de l’ensemble de l’AS Saint-Maurice, nous partageons la peine de Jeannine née Grosshenny, son épouse, Nathalie et Gilles, ses enfants, Zoé et Manon, ses petits-enfants, ainsi que celle de tous ses proches, et leur présentons nos sincères condoléances.

La cérémonie d’adieu aura lieu le jeudi 3 août 2017 à 14 heures 30 au Mémentorium du centre funéraire de Mulhouse.

JL-S

L’ASSM endeuillée

2 mai 2017    Catégorie(s) : Nécrologie Imprimer. Imprimer.

L’ASSM est en deuil. C’est avec tristesse que nous apprenons le décès subit de Martine Spinali, la grand-mère d’Anthony qui défend nos couleurs en équipe fanion et avec la “Deux”. Au nom du président, du comité et de l’ensemble du club, nous présentons nos plus sincères condoléances et le témoignage de notre sympathie à la famille en deuil.

La cérémonie sera célébrée le 4 mai, à 14 heures 30, Église Saints-Pierre-et-Paul à Baldersheim.

Notre association est en deuil

11 mars 2017    Catégorie(s) : Nécrologie Imprimer. Imprimer.

La grande famille de l’ASSM est en deuil. C’est avec tristesse que nous venons d’apprendre le décès du beau-père de Zainoul Bah. Au nom du président, du comité et de l’ensemble du club, nous présentons nos condoléances émues et attristées à Zaïnoul, joueur de notre équipe fanion depuis cette saison, ainsi qu’à son épouse, son fils et toute sa famille.

Adieu Benoît Dreyer

2 mai 2016    Catégorie(s) : Nécrologie Imprimer. Imprimer.

La grande famille de l’ASSM est en deuil. Benoît Dreyer, l’un des pionniers du club, nous a quittés lundi 25 avril à l’âge de 83 ans, l’année de notre 70e anniversaire. Les habitués de la «poly» connaissaient tous ce fidèle supporter de notre équipe fanion, abonné depuis des décennies au premier rang de la tribune à côté de son épouse Hélène. Benoît était l’un des derniers survivants des débuts du basket pfastattois à fréquenter la salle. Il évolua dans la première équipe à avoir décroché un titre dans la longue histoire de notre association portée sur les fonts baptismaux en 1946. C’était en 1950 avec les juniors, qui finirent invaincus et champions du Haut-Rhin.

A l’initiative du président Bertrand Taczanowski, un hommage sous forme d’une minute d’applaudissements lui a été rendu samedi soir avant le coup d’envoi de la rencontre ASSM – JL Bourg-2, en présence d’Hélène à qui Benoît avait demandé d’assister au match.

Au nom de l’ensemble de l’AS Saint-Maurice, nous partageons la peine d’Hélène, son épouse, de Catherine, sa belle-fille, de Benjamin, Evan et Garance, ses petits-enfants, ainsi que celle de tous ses proches, et leur présentons nos condoléances émues.

juniors-1950

Les juniors, champions du Haut-Rhin en 1950. De gauche à droite, debout: François Seidl, Roger Stolz, Henri Tinguely, Benoît Dreyer, René Jenne. Accroupis: Henri Bauer, Bernard Monthemont, Gérard Drexler.

dreyer-benoit

Benoît Dreyer entouré par son épouse Hélène et René Buob, un autre pionnier décédé 8 jours avant lui, au premier rang de la tribune de la «poly». Une image qui appartient désormais au passé, hélas.

minute-dreyer

L’émouvante minute d’applaudissements en hommage au fidèle supporter des «bleus» avant la rencontre de playoff N3 entre l’ASSM et la JL Bourg-2.

dreyer-minute

JL-S

Adieu Marguerite

4 avril 2016    Catégorie(s) : Nécrologie Imprimer. Imprimer.

marguerite-langLa grande famille de l’ASSM est en deuil. Nous avons appris hier le décès survenu le 19 mars de Marguerite Lang (née Bitsch) dans sa 86e année, supportrice régulière de notre équipe fanion durant de nombreuses années. Tous ceux qui fréquentent la salle polyvalente connaissaient cette menue et douce femme, assise au premier rang de la tribune à côté de son inséparable amie Violette Grosheny.

Notre photo: Marguerite, à gauche au 2e rang au côté de Violette et derrière le “Doc”. C’était en février dernier au Palais des sports de Mulhouse. Une image que l’on ne reverra plus, hélas. (photo JL-S)

Le président, le comité et l’ensemble du club présentent leurs condoléances émues et attristées à la famille de Marguerite et à ses proches, et plus particulièrement au Docteur Roland André que Marguerite a suivi tout au long de son parcours basket depuis l’accession au plus haut niveau national du MBC en 1978.

Adieu Jacques

11 juillet 2014    Catégorie(s) : Nécrologie Imprimer. Imprimer.

Notre président Bertrand Taczanowski nous prie de publier un hommage à Monsieur Jacques Thibault, PDG du groupe SIGEC et fidèle partenaire de l’ASSM depuis de nombreuses années.

 

ADIEU Jacques.

C’est avec une grande tristesse et une émotion que j’ai beaucoup de mal à dissimuler que j’ai le regret de vous faire part du décès de Monsieur Jacques THIBAULT, Président Directeur Général de l’un de nos plus fidèles partenaires, le groupe SIGEC, emporté à un âge qu’il n’est pas permis de citer par cette maladie qui décidément ne cesse de faire disparaître autour de nous, des êtres aimés.

Outre un chef d’entreprise absolument exceptionnel à la tête d’une société qui allie au quotidien l’innovation et la performance dans le domaine de l’informatique, des photocopieurs pour ne citer que ces deux éléments, Jacques était aussi un passionné de sport en général et de basket-ball en particulier. C’est grâce à lui que BESANCON a pu connaître les joies de la PRO A avant que son honneur et sa dignité ne soient salis par des salauds qui, par leur simple existence, ont empêché une fois de plus un être et un homme hors du commun de s’investir davantage dans le basket de haut niveau. Est-ce là finalement le devenir d’un Président ?

C’est un homme blessé que j’ai eu l’occasion de connaître à partir de l’année 2008 mais qui avait tant à offrir sur le plan humain sans rien demander en contre-partie. Et j’ai encore en tête ces repas que j’ai pu partager avec lui en tête à tête, son épouse et ses enfants à qui je pense aujourd’hui, et ses conseils que j’essaye de mettre modestement en pratique au quotidien…

Jacques aurait adoré avoir à ses côtés un homme comme Jean-Luc MONSCHAU…comme il aurait été heureux d’assister à des rencontres lors de la prochaine saison…lui qui, lorsqu’il nous a fait l’honneur de venir nous supporter, n’a jamais assisté à la moindre défaite.

Nous allons nous efforcer de jouer pour toi, en ta mémoire, tout au long de la prochaine saison et nous essaierons, sois en certain, de faire de notre mieux pour te rendre hommage tout en assurant de toute notre affection ton épouse et tes enfants.

Le monde perd un grand homme, le basket un bienfaiteur, sa famille un père et un époux exceptionnel, ses collaborateurs un Président Directeur Général respectueux d’eux et de mon côté un ami et Dieu sait que ce terme doit être réservé à quelques personnes seulement.

Nous ne sommes que de passage sur cette terre alors ADIEU Jacques et merci tout simplement d’être passé.

L’ASSM en deuil

11 juillet 2014    Catégorie(s) : Nécrologie Imprimer. Imprimer.

La grande famille de l’ASSM est en deuil. C’est avec tristesse que nous apprenons le décès de Pierre Lenner, le papa de Basile, licencié au club en catégorie U15. Au nom du président, du comité et de l’ensemble du club, nous présentons nos condoléances émues et attristées à Basile et à sa famille.

Un dernier hommage sera rendu à Pierre Lenner samedi 12 juillet 2014 à 10 h, en l’église Saint-Maurice de Pfastatt.